..

Employé dans un restaurant parisien, il mémorisait puis notait les numéros de carte bleue des consommateurs avant de les revendre.

Les pourboires, ce serveur se les attribuait d’office. Employé dans un établissement parisien du XIVe arrondissement appartenant à une grande chaîne de restauration française, il avait déniché un bon moyen de corser les additions de ses clients, à son profit et à celui d’autres malfaiteurs.Selon les premiers éléments de l’enquête, le jeune homme de 19 ans, doté d’une bonne mémoire visuelle, retenait le numéro de carte bleue de ses victimes et s’arrangeait également pour manipuler ces cartes de façon à jeter un coup d’œil sur le code de sécurité inscrit au dos, avant de s’isoler un instant pour noter le tout par écrit.

Revente des données à des malfaiteurs

Il revendait ensuite les données subtilisées à des malfaiteurs de la cité des Poètes, à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), tout près de son propre lieu de résidence de Sarcelles (Val d’Oise). Ses connaissances utilisaient alors les numéros de CB pour réaliser de multiples transactions sur Internet. «Ils achetaient un peu de tout, des voyages, des planchas et même des aspirateurs à piscine, glisse une source policière. Puis ils revendaient cela à prix cassés sur des sites de petites annonces gratuites.»

Interpellé le 17 juillet après plusieurs mois d’enquête du SAIP (service d’accueil et d’investigation de proximité) de Stains, le serveur escroc figurait déjà dans les fichiers des services de police pour 32 faits, notamment des vols de téléphones portables. «On pensait qu’il s’était rangé en trouvant un emploi, mais cela n’a pas duré longtemps», ironise la même source.

Préjudice estimé à 435.000 euros

Au total, selon la préfecture de police de Paris, près de 300 utilisations frauduleuses de CB ont été recensées pour un préjudice estimé à 435.000 euros. «Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, estime une source proche de l’affaire. De nombreuses personnes victimes des mêmes faits n’ont en effet pas été retrouvées, notamment des touristes de passage dans la capitale.»

Les escroqueries à la carte bancaire semblent devenir l’un des terrains de jeu favoris de certains voyous des cités sensibles de la petite couronne: «C’est impressionnant comme le nombre d’affaires explosent, mais pas si étonnant quand on sait que les peines encourues sont très légères, plus que pour des vols à l’arraché et pour un gain bien plus important.»

Moi, j’ai une solution, j’ai effacé les codes arrières.et ne laisse jamais ma carte hors de porter des yeux, enfin ayant travaillé a st Tropez cela y était il y a 3 ans une pratique courante, dans les commerces , il faudrait  inscrire sur la carte  » ne pas quitter des yeux »i, les appareils de paiement étant mobile et les banques devraient envoyer un code par poste (différent..) Mais le mieux est mon ( amex ) American express..j’ai 1 mois pour contester tout achat sans faire Bloquer mon compte, pour manque de provision. Depuis je n’ai plus qu’AMEX est plus de soucis cette carte n’étant pas liée a mes comptes bancaires et je n’y ai aucun dépôt.. et je voyage dans le monde entier et paye par carte….et fait mes retraits depuis 10 ans, sans problème. avant j’ai tellement eu de problème..(6 mois mes comptes bloquées alors que c’est la banque qui m’avait appeler pour me dire que j’avais ete piraté..compte bloqué, cheque impayés et crédits impayés, merci carte bleue… credit lyonnais, LCL maintenant..agence de Cogolin.    ENLEVE  TITRE  Cartes a puce, cartes pour  bandits pas manchot…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s