Vous cherchiez les nazis ?,… on les a trouvés au Moyen-Orient….

images (4)

Le Moyen-Orient,  terre sacrée pour les nazis

Le documentaire de Géraldine Scharz enquête sur les appuis dont ont bénéficié d’anciens officiers SS après 1945 (jeudi 7 mai à 20 h 45 sur la chaîne Histoire).

Géraldine Schwarz rappelle utilement les liens entretenus, notamment par l’entremise du grand mufti de Jérusalem, entre les pays arabes et le régime hitlérien durant la seconde guerre mondiale, ainsi que les opérations de propagande menées par les Allemands, propagande sur le terreau de laquelle fleurira l’antisémitisme.

 nazi-salutele  « Savoir-faire » allemand

Après le revers qu’inflige en 1948 le jeune Etat israélien aux troupes arabes (un agent du Mossad révélera que les divisions syriennes étaient commandées par des officiers allemands), la Ligue arabe et l’Egypte font à leur tour appel au « savoir-faire » allemand.

Parmi la soixantaine d’anciens nazis qui débarquent au Caire, figure Gerhard Mertins. Cet ex-officier de la Waffen-SS va s’attacher à former des parachutistes et enseigner les techniques de guérilla. Ce qui n’est pas du goût de la Grande-Bretagne, toujours présente dans la région. Au cours d’une entrevue entre Churchill et Adenauer, le chancelier allemand expliquera à son homologue britannique qu’il ne peut intervenir auprès d’une entreprise privée. Et pour cause : secrètement, la RFA en pleine reconstruction se sert de ces conseillers très spéciaux pour gagner de nouveaux marchés en Orient – Gerhard Mertins deviendra ainsi le représentant de Mercedes-Benz au Caire… Tout comme, les services de renseignements allemands, mais pas seulement. La CIA et même le Mossad useront également de leurs services.

De cette image du Caire, « nid d’espions », on pourrait sourire, si l’on ne connaissait les effroyables états de service de ces « agents » ménagés par le gouvernement allemand mais aussi par Interpol qui refuse de se lancer dans la chasse aux nazis, au prétexte que leurs crimes sont politiques.

Des criminels que Nasser, après la crise de Suez en 1956, va également utiliser. Moins dans un but militaire (le rapprochement avec l’URSS ne le lui permettant pas) que dans un objectif de propagande antisioniste qui, sous leur action, va prendre une forte teneur antisémite. Sans évaluer son poids, il est certain, comme le souligne Géraldine Schwarz, que cela contribuera à accentuer l’antagonisme entre Juifs et Arabes, au sein d’une région qui, par ailleurs, saura offrir de larges espaces de parole aux négationnistes.

images (1)

EXIL NAZI : LA PROMESSE DE L’ORIENT

Un film de Géraldine Schwarz.

Après la guerre, nombre de criminels de guerre nazis ont réussi à échapper à la justice. Beaucoup sont partis pour l’Amérique du Sud. Mais il existe une autre destination, restée dans l’ombre jusqu’à aujourd’hui : le Moyen-Orient.

Grâce notamment à un accès inédit à des archives des services secrets d’Allemagne de l’Ouest (BND) et à d’autres sources internationales, ce documentaire révèle qu’après la guerre des dirigeants arabes en Egypte et en Syrie ont recruté plusieurs centaines d’anciens nazis et SS.
Ces anciens serviteurs du Reich ont contribué à reconstruire leurs armées et leurs services de renseignement pour les aider à combattre Israël. Certains anciens collaborateurs de Joseph Goebbels ont même apporté leur « savoir-faire » en matière de propagande.

La réalisatrice a pu reconstituer leur exil depuis Rome, plaque tournante des nazis en cavale. Parmi eux, Walther Rauff, l’un des logisticiens de la Shoah qui a coordonné le déploiement de camions à gaz dans l’Est de l’Europe pour exterminer les Juifs. Rauff organisera, avec l’aide de l’évêque Alois Hudal et sous le nez du Vatican et de la Croix-Rouge internationale, l’exil vers la Syrie d’une cinquantaine d’anciens nazis. Dont Franz Stangl et Gustav Wagner, chefs des camps d’extermination de Sobibor et de Treblinka.

Au Caire, grâce à des témoignages inédits, le film suit la trace de plusieurs d’entre eux : comme Artur Schmitt, général-major de l’Afrikakorps recruté par la Ligue arabe. Ou Gerhard Mertins, ancien Waffen-SS, trafiquant d’armes et spécialiste des combats de guérilla, qui sera plus tard impliqué dans la secte néonazie « Colonia Dignidad » au Chili.

En Egypte, le film retrace également le parcours de Johann von Leers, un ancien expert de la propagande nazie recruté parmi d’autres sous Nasser. Antisémite fanatique, Von Leers avait travaillé sous le Reich avec le Grand Mufti de Jérusalem à un rapprochement idéologique du national-socialisme et de la religion musulmane.

Ces activités d’anciens nazis au Moyen-Orient suscitèrent en secret des tensions diplomatiques entre la Grande-Bretagne et la République Fédérale d’Allemagne (RFA). L’ancienne puissance coloniale craignait pour son influence en Egypte, tandis que comme le révèle le film, dans le dos de Bonn le BND recrutait certains de ces hommes pour mieux s’implanter dans la région. Tels Gerhard Mertins et Johann von Leers et plus tard, Walther Rauff.

Mais les services secrets allemands ne sont pas les seuls à s’être ainsi compromis. En revenant sur leur parcours au Moyen-Orient, le documentaire apporte de nouvelles preuves de l’impunité dont ont bénéficié de nombreux nazis. Longtemps encore après la guerre, en Europe et ailleurs, les institutions politiques, religieuses et judiciaires censées les poursuivre ont brillé par leur inertie. Beaucoup d’anciens responsables nazis ont été protégés voire même recrutés par des Etats, des entreprises et des services de renseignement de tous bords.

« Grâce à de nombreux documents des services secrets ouest-allemands, Géraldine Schwarz analyse le contexte géopolitique qui a rendu possible l’installation de ces criminels de guerre au plus près des  pouvoirs Arabes,en  syrie, en Egypte, Etats du Golf, Turquie ect… témoignages et en images d’archives,  éclaire la période de la guerre froide qui mena à l’inertie face à l’influence de ces criminels. »

hitler-arabic-mein-kampf (1)

 

Mein Kampf dans les bonnes librairies Arabes, le Coran a mode Allemande…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s