le-qoran-pour-les-nuls-et-pour-les-integristes

LE QORAN, POUR LES NULS ET POUR LES INTÉGRISTES,

Obligations  des Croyants           images (1)  

La charia réglemente  la totalité de vie du Croyant : le droit de la famille, la vie en société, le respect de la religion musulmane. La charia définit des sanctions d’une gravité variable pour le non- respect de ces règles. De la distribution obligatoire d’aumônes aux pauvres à la peine de mort.

Il n’existe pas dans le Coran de Sourate spécifiquement consacrée à la Charia. Les règles de celle- ci sont énumérées « en vrac » dans de nombreuses sourates et versets, sans ordre apparent préétabli.

Nous n’avons pas la prétention d’être exhaustif tellement le nombre et le volume de ces obligations sont considérables. Nous nous contenterons donc de signaler et le cas échéant de commenter celles qui semblent les plus importantes.

De nombreuses dispositions de la loi coranique régissant la polygamie, le divorce, la répudiation, les relations des maîtres avec leurs esclaves.

Contrairement à la Bible et au christianisme, le Coran et l’islam n’ont jamais remis en cause l’esclavage comme institution dans la société ; néanmoins, au 18 ème siècle l’esclavage a été aboli dans certains pays musulmans mais subsiste dans d’autres, plus ou moins officiellement : Arabie saoudite, émirats Arabes Unis, Pakistan, Soudan…

Les règles sur le partage des biens entre héritiers lors des successions, les droits successoraux  respectifs des héritiers  filles et garçons, les sanctions contre la femme en cas d’insoumission, de désobéissance à son mari, d’adultère ou de soupçon d’adultère etc…sont totalement contraires au Code civil et au Code pénal français, et donc incompatibles avec ceux- ci.

Sources :

  • « Le Coran », Petite bibliothèque Payot, 2001, Traduction de l’arabe par Edouard Montet, 2 tomes, Préface de Malek Chebel (136 pages)
  • « Le Saint Coran » en arabe et en français, 2009, éditions Dar-Albouraq, Beyrouth, Liban – face Université Al Azhar
  • « le Saint Coran » traduction de référence, par Editions AlBouraq – juillet 2008 – en français uniquement, livre de poche, Dar – AlBouraq, Beyrouth (Liban)

On relève fréquemment des différences entre les deux traductions ; mais pour autant que nous ayons pu en juger, ces différences sont minimes ou relativement minimes, elles ne touchent pas  l’essentiel de la signification des versets.

Nous utilisons ci-dessous le texte de 2001.

  1. 1.     Interdits alimentaires :

Sourate 2, verset 168

« Il (Allâh) vous a seulement interdit de manger les animaux morts, le sang, la chair de porc, et toute chair sur laquelle un nom divin autre qu’Allâh. Mais celui qui y est contraint par la nécessité, sans être rebelle ou transgresseur, il n’y a pas de péché pour lui. En vérité, Allâh pardonne ; Il est miséricordieux. »

Sourate 5 verset 4

« Ce qui vous est défendu, ce sont les (animaux) morts d’eux-mêmes, le sang, la viande de porc, ce qui est sacrifié à un Dieu autre qu’Allâh, les bêtes étouffées, assommés, tuées par une chute ou d’un coup de corne, mangées par une bête féroce, à moins que vous ne les ayez égorgées à temps, ce qui a été immolé sur un autel païen. Ne les partagez pas (en tirant au sort) les flèches. (…) Craignez Moi ! »

Voir aussi S.6, v. 146 qui reprend sensiblement le verset 4 de la sourate 5.

L’idée de ces versets est qu’on ne peut consommer que des animaux qui ont été préalablement vidés de leur sang, dans la mesure où il semble qu’un animal mort ne peut être complètement et sûrement vidé de son sang (biftecks « saignants »).Affirmation sous réserve de l’avis de professionnels de la boucherie.

C’est  donc la justification de l’abattage halal (qui en arabe signifie « bon pour la consommation »). On retrouve cet interdit dans la religion juive avec la prescription par laTorah de la viande « kasher » (bonne à consommer) par égorgement de l’animal pour le vider de son sang alors qu’il est toujours vivant…

L’abattage halal a fait l’objet de nombreuses études du point de vue hygiénique et sanitaire, car il est établi qu’il fait peser des risques sur la santé des consommateurs. Et aussi en ce qui concerne les souffrances que ce mode d’abattage inflige aux animaux. Voir sur ce blog notre analyse spécifique de ces questions.

S. 5 v.92

Ô vous qui croyez ! Le vin, le jeu de hasard, les Ansab et les flèches du sort ne sont qu’une abomination de l’œuvre de Satan ; tenez vous-en à l’écart ; peut-être alors serez vous heureux. »

NdT : Ansab signifie pierres plantées, dressées et objets d’un culte. On en trouve par exemples sur le site dePetra (Jordanie) dans le grand canyon d’entrée sur le site, où elles sont appelées « bétels« . De là le sens d’idoles et des statues des religions païennes. Les Ansab correspondent aux Massebôt (pierres plantées, objet d’un culte) de l’Ancien Testament, et aux menhirs de Bretagne.

D’ après ce verset 92 de la sourate 5 le vin est interdit aux croyants.

  1. 2.     La loi du talion

Sourate 2 v. 173

Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite pour le meurtre : l’homme libre pour l’homme libre, l’esclave pour l’esclave, la femme pour la femme, (…)

Autrement dit chaque meurtre doit être puni de la peine de mort pour le meurtrier.

NdT : Il est à peine besoin d’observer  que dans le Coran la loi du talion est empruntée à la législation de l’Ancien testament.

S.2 v. 175 : « Pour vous dans la loi du talion est la vie. (NdT : ce qui veut dire : « Le châtiment, en retenant les hommes de mal agir, sauve leur vie. » Ô vous qui possédez l’intelligence ! Peut-être finirez vous par craindre Allâh ! »

  1. 3.     Le Ramadan

S. 2 v.179.

Ô vous qui croyez ! Le jeûne vous a été prescrit de même qu’il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés. Peut-être craindrez  vous (Allâh).

S.2 v.180.

(Le jeûne durera ) un certain nombre de jours. Mais celui d’entre vous qui est malade ou en voyage (devra jeûner) un autre nombre de jours. (…)

S.2 v. 183

« Pendant la nuit du jeûne est licite pour vous la cohabitation avec vos femmes. Elles sont pour vous un vêtement, et vous êtes pour elles un vêtement. (…) maintenant ayez commerce avec elles et désirez ce qu’Allâh a prescrit pour vous. Mangez et buvez jusqu’à ce qu’on puisse distinguer un fil blanc d’un fil noir, à l’aube du jour. Alors, observez le jeûne jusqu’à la nuit, et n’ayez pas commerce avec elles.

Quant à vous, passez votre temps dans les mosquées. Ce sont là les limites (fixées) par Allâh ; n’en approchez pas (de peur de les violer) (…)

Les versets suivants ont trait aux modalités du pèlerinage à La Mecque.

  1. 4.  Relations des Croyants avec les femmes; le Mariage

« 99 Hadiths du Prophète Muhammad » (Le salut et la Paix d’Allâh soient sur Lui !)

site http://www.islamhouse.com/

<51)    Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Ô vous les jeunes ! Que celui qui est en mesure de se marier parmi vous le fasse ! C’est mieux pour le regard et plus chaste pour les parties génitales. Que celui qui ne peut se marier jeûne alors, car le jeûne lui sera un bouclier. ». Rapporté par Boukhâry et Mouslim.
52)    Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Quatre choses contribuent au bonheur : une femme pieuse, un vaste logement, un voisin vertueux et une monture satisfaisante ; et quatre choses participent au malheur : un mauvais voisin, une mauvaise femme, une mauvaise monture et un logement étroit. » Authentifié par Albâny dans Sahîh Aljâmi’.
53)    Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « On demande la main d’une femme pour quatre raisons : ses biens, sa noblesse, sa beauté et son degré de religion. Choisis celle qui est pieuse, tu seras gagnant ! » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.>>

Hadith : « Qu’aucun d’entre vous ne frappe sa femme comme on bat un esclave pour ensuite dormir avec elle la nuit. »

(Rapporté par Al Boukhâry et Muslim)

Le divorce
60)    Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le croyant ne doit pas détester sa femme, car si un comportement en elle lui déplaît, un autre lui plaira. » Rapporté par Mouslim.
61)    Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Veuillez du bien aux femmes. Elles ont été créées d’une côte et la côte la plus tordue est celle de la partie supérieure. Si tu cherchais à la redresser, tu la briserais, mais si tu la laissais ainsi, elle resterait tordue, je vous enjoins donc d’être bons avec les femmes. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim. On trouve dans une autre version rapportée par Hâkim : « Les femmes ont été créées d’une côte, si tu cherchais à la redresser, tu la briserai, conduis-toi bien avec elle et vous pourrez vivre ensemble. » On trouve dans une autre version « divorcer revient à la briser. » Rapporté par Mouslim.
 Sourates et versets du Coran

S.2 v. 220

« N’épousez pas de femmes idolâtres, tant qu’elles n’auront pas cru. Assurément, une esclave croyante vaut mieux qu’une femme idolâtre quand même elle vous plairait. Ne mariez pas vos filles aux hommes idolâtres, tant qu’ils n’auront pas cru car un esclave idolâtre vaut mieux qu’un  idolâtre, quand même il vous plairait. »

S.2 v. 222

Ils t’interrogeront sur les règles (des femmes). Dis : « c’est un mal. » Séparez vous de vos femmes pendant les règles, et n’approchez pas d’elles jusqu’à ce qu’elles soient purifiées (…)

S.2 v.226

Quant à ceux qui se détournent de leurs femmes, un délai de quatre mois leur est accordé (NdT : Pour qu’ils aient le temps de réfléchir, et que le divorce n’ait pas lieu à la légère).

Le divorce, la répudiation

Sourate 65 AT-TALAQ (LE DIVORCE) 12 versets Post-Hégire

La sourate 65, versets 1 à 12, pose le principe du droit pour un musulman de répudier sa femme ou l’une de ses femmes. Cette sourate en définit de plus les modalités d’application. Lesquelles varient sensiblement entre les courants sunnite et chiite.


Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Ô Prophète! Quand vous répudiez les femmes, répudiez-les conformément à leur période d’attente prescrite; et comptez la période; et craignez Allah votre Seigneur. Ne les faites pas sortir de leurs maisons, et qu’elles n’en sortent pas, à moins qu’elles n’aient commis une turpitude prouvée. Telles sont les lois d’Allah. Quiconque cependant transgresse les lois d’Allah, se fait du tort à lui-même. Tu ne sais pas si d’ici là Allah ne suscitera pas quelque chose de nouveau!

accordera Ses dons par

Répudiation d’une épouse par son mari

Un lecteur de ce blog conteste que le Coran autorise aux hommes musulmans de répudiez leur(s) épouse(s).Il critique la citation d’un extrait du livre « Dévoilée » de 2007.ffirmer cela, c’est nier la réalité  ! Sans doute la Sourate 65.1 ne dit pas «  »Vous avez le droit de répudier vos femmes conformément à..; »Elle dit « Quand vous répudiez les femmes… » .Donc le Coran reconnaît bien aux hommes le droit de répudier leurs femmes. Droit de répudiation  qui existant en France jusqu’au XVIIIème siècle , et a été supprimé par la loi civile française lors de la Révolution de 1789, laquelle a par ailleurs introduit le divorce dans la loi civile.

Question subsidiaire n°1 :  le droit de répudiation étant autorisé par le Saint Coran mais interdit par la loi  civile française, les musulmans vivant en France peuvent- ils licitement répudier une épouse ?

Vis à vis du Coran : oui; vis à vis de la loi française : non.

Question subsidiaire n°2 : peuvent- ils licitement épouser deux, trois, quatre femmes comme autorisé par le Saint Coran ?

La polygamie est interdite par la loi française. Même réponse que pour la question précédente.

Autre aspect :

Si un mari peut répudier son épouse ou l’une de ses épouses,; l’inverse n’est pas possible : une femme ne peut répudier son mari. Par contre elle peut demander le divorce, mais celui- ci n’est possible que si son mari l’accepte.Parfois contre paiement d’une indemnité.

Extrait du livre de Norah SHARIFF (2007) « Dévoilée » Editions Succès du Livre » :

« …page 76 :  » -Je n’arrive plus à te contrôler, ni toi ni tes filles. Vous êtes le fruit de Satan et la religion m’ordonne de te  quitter, femme. Mais avant, je dois me purifier. Selon tes dire, ces bâtardes sont mes filles.Mais il n’en est rien. Je décline toute responsabilité envers elles. Je te répudie, je te répudie, je te répudie !

Dans la religion islamique, quand le mari répudie sa femme trois fois, il est considéré comme divorcé. C’est une sorte de formule magique qui sépare les couples mariés; seul l’homme peut la prononcer.La femme musulmane n’a pas ce droit, bien évidemment… »

S.2 v.228

Les femmes répudiées attendront trois périodes (NdT : avant de se remarier les femmes divorcées devront attendre que le temps de trois menstrues soit écoulé) (…) Allâh est puissant ; Il est Sage.

Les nombreux versets suivants sont consacrés aux modalités du divorce. L’époux doit notamment laisser  à la femme divorcée ou répudiée les biens qu’il a pu lui donner (douaire = dot).

Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

complément d »info sur les ahadiths

http://sajidine.com/ahadiths/tafsir/innovations.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s