il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d’islamophobe ou de raciste…pour les nuls…

Un an après l’attentat contre « Charlie Hebdo », à ne pas se laisser bâillonner par le politiquement correct lorsqu’il s’agit de défendre ses convictions, qui n’ont rien à voir avec la laïcité, ou même son horreur et son rejet de Islam.

Elisabeth Badintermarianne-france-1456x648

Un an après l’attentat contre « Charlie Hebdo », à ne pas se laisser bâillonner par le politiquement correct lorsqu’il s’agit de défendre ses convictions, qui n’ont rien à voir avec la laïcité, ou même dire  son horreur et son rejet de Islam.
bien qu’ils aient des gens qui comme Elisabeth Badinter, oublient que la laïcité à la française et d’après la loi de 1905, c’est la séparation de l’église catholique de France et de l’état au pouvoir par les urnes et non du vivre ensemble, car la loi sur la laïcité n’avait qu’un seul but enlever le pouvoir a la seule force religieuse qu’était l’église chrétienne de France, pouvoir du pouvoir depuis près de 18 siècles et non d’empêcher les religions de se montrer dans la rue.
Donc là encore la gauche nous ment, déforme la vérité et les faits, en associant ce grand nom pour donner plus de valeurs (toujours la gauche), donc cette dame dite philosophe (moi aussi) au célèbre Mari , s’associe a Charlie et  a son anticléricalisme,  ce journal de merde des Charlie, Un an moins un jour après l’attentat contre Charlie Hebdo, rappelons que cette dame a de qui tenir, Élisabeth Badinter est la fille du publicitaire Marcel Bleustein-Blanchet  célèbre homme  d’affaire Juif et de Sophie Vaillant, elle-même petite-fille du tout aussi célèbre d’Édouard Vaillant, député socialiste et communard et  anticlérical.(curieuse filiation)

L’Interviewer

Un an moins un jour après l’attentat contre Charlie Hebdo, l’équipe du journal satirique avait carte blanche ce mercredi 6 janvier dans la matinale de France Inter, et a notamment fait le choix d’inviter Elisabeth Badinter. L’occasion pour la philosophe de se lancer dans un vibrant plaidoyer pour la laïcité. « C’est affreux à dire, les évènements de novembre ont donné au peuple français une espèce de retour à l’importance de la laïcité », analyse-t-elle. « Je pense que c’est une valeur qu’on nous envie beaucoup dans d’autres pays qui ne l’ont pas, notamment en Angleterre. »

Avant d’appeler, toujours en parlant de la laïcité, à ne pas craindre de la défendre coûte que coûte, quitte à déranger : « Il faut s’accrocher et il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d’islamophobe, qui a été pendant pas mal d’années le stop absolu, l’interdiction de parler et presque la suspicion sur la laïcité. A partir du moment où les gens auront compris que c’est une arme contre la laïcité, peut-être qu’ils pourront laisser leur peur de côté pour dire les choses.

Elisabeth Badinter assume : « On ferme le bec de toute discussion sur l’islam en particulier ou d’autres religions avec la condamnation absolue que personne ne supporte : ‘Vous êtes raciste ou vous êtes islamophobe, taisez-vous !’ Et c’est cela que les gens ne supportent plus : la peur, pour des gens de bonne foi, qu’on puisse penser que vous êtes raciste ou anti-musulman fait que vous vous taisez. C’est la meilleure arme qu’on pouvait trouver à l’égard des gens de bonne foi. »

Certes, Elisabeth Badinter appelle « évidemment » à « combattre au maximum le racisme, l’antisémitisme, le racisme antimusulman, etc.  Mais elle persiste et signe sur l’islamophobie : « Je me suis aperçue depuis quelques années que c’est la phrase clé qui arrête tout et je veux pouvoir, comme beaucoup d’autres, discuter d’une religion, de toutes les religions. Donc je ne veux pas qu’on me ferme la bouche avec ça.

La métaphore simpliste d’Elisabeth Badinter

Madame la philosophe, ce n’est pas parce qu’un œuf et pourri que l’on doit jeter tout le panier, même si je suis français,  émigré,  de couleur,  anti-clérical, mais Blanc et de culture judéo-chrétienne, bien que Bouddhiste.

Le seul problème religieux au monde actuellement c’est l’Islam que je combats et donc comme votre père j’ai dits à mes enfants qu’un bon boche est un boche mort des 1943. il en a été de même en 1956 pour les communistes que j’ai eu l’honneur de combattre des 1956 a Budapest est en Asie, il en va de même pour l’islam que j’ai combattu sur le sol français des Aurès et qui encore aujourd’hui dans mon pays au bord du Mékong tue plus de 3000 civiles, an, majoritairement musulmans (des mauvais disent-ils) au nom de leur religion et de Allah, dans mon pays pacifique et pays majoritairement Bouddhiste a + de 96 %, pays sans juif, sans chrétien, sans intervention contre l’islam dans les conflits mondiaux et où l’islam toute sa place politique et sociale, pays sans SDF sans chômeur, sans banlieue de merde ..

Un Homme ou un citoyen doit être libre

Si la liberté d’expression c’est de dire aussi ce que nous n’aimons pas. Alors, oui je revendique de ne pas aimer des pays, des gens, des cultures, des religions, des politiques, des idéologies, des artistes, des philosophes, etc. Et de le dire, car c’est de cela qu’il s’agit, nul ne peut nous interdire de nous exprimer sur ce que nous voulons,  ou ne veut pas, ou nous détestons

Alors ne parlons pas de laïcité, car cela n’existe pas et n’existera jamais, mais du vivre ensemble.

Pour vivre ensemble, déjà sur le plan de la religion ou des ethnies hors du sol de France et il y a une méthode simple, applicable dès demain matin, sans heurter ni blesser, Il suffit d’interdire sur l’espace public tout signe religieux ostentatoire, sauf pour les gens du culte agrée par l’état, (prêtre, moine, imam, bonnes sœur, bonzes etc. De reconnaître dans notre constitution que la France est l’histoire d’un peuple de culture judéo chrétien et qu’en tant que cela a une exception culturelle de la célébration de ces fêtes et coutumes liées à cette religion, (pour les limiter de plus de 200 ans)

Interdire tout signe d’appartenance ethnique dans toutes les administrations et lieux d’enseignements, pour les fonctionnaires et les visiteurs. Sauf gens du culte

mais autoriser tous citoyens français à porter tout signe religieux de moins de 5 cm médailles ou médaillons, sigles cousus sur vêtement, comme l’étoile jaune pour les Juifs, croissant vert et sabre pour l’islam, croix ou têtes du christ pour les chrétiens , main de bouddha pour les bouddhistes,
Pour ceux non décris ici et qui sont dans leurs  communautarismes ou pour les autres qui désirent revendiquer leurs appartenances a une communauté, le même droit d’affichage, type carre arc-en-ciel pour les homos, tète d’angelot pour les pédophiles, ect

 

Interrogée sur la récupération de la laïcité par le Front national,  Elisabeth Badinter pointe surtout le manque de courage des adversaires politiques de l’extrême droite. « Marine Le Pen a été très maligne et je pense la gauche ne l’a pas été du tout, pour des raisons probablement idéologiques », accuse-t-elle. « C’est vrai que c’est gênant. Pour autant, il n’y a pas de raison de se taire et de changer de discours. » En février dernier déjà, dans une interview à Marianne, Elisabeth Badinter se montrait très dure avec la gauche sur le sujet : « La laïcité, devenue synonyme d’islamophobie, a été abandonnée à Marine Le Pen. Cela, je ne le pardonne pas à la gauche. »

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s