Le paysage politique français ressemble à un champ de ruines à 80 jours du premier tour de l’élection présidentielle. C’est Verdun.

FRANCE – Le paysage politique français ressemble à un champ de ruines à 80 jours du premier tour de l’élection présidentielle. C’est Verdun.

 

la-france-declaree-en-etat-de-catastrophe-socialiste
A gauche, Mélenchon a trouvé plus « généreux » que lui. C’est ce qui pouvait lui arriver de pire. Hamon, fraîchement désigné candidat de la « belle alliance », promet le revenu universel aux jeunes de moins de 26 ans. C’est la catégorie sociale la plus touchée par le chômage, qui vit trop souvent de petits boulots et de CDD à temps partiel. On leur promet un revenu fixe. C’est une OPA sur une population qui n’a rien à perdre. Face à tant de « n’importe quoi », le parti socialiste, du moins ce qu’il en reste, part en vrille. Plusieurs pays d’Europe savent ce que cela signifie.
Venant de nulle part, Macron flirte avec les 20% d’intention de vote, parfois plus. On ne sait toujours pas s’il est de droite, de gauche, quel est son programme, bref ce qu’il propose pour sortir le pays de l’ornière de 2.200 milliards d’euros de dettes, des 9 millions de pauvres et des 6 millions de chômeurs. On ne sait pas non plus avec qui il va gouverner. C’est devenu un détail. Lecanuet, en son temps, avait fait illusion en utilisant les mêmes recettes. Il avait en face de lui le général de Gaulle.
A droite, Fillon est cliniquement mort. Après les nouvelles révélations du « Canard », la presse de ce mercredi compare l’ex-Premier ministre à Jérôme Cahuzac et évoque une « ambiance Titanic » (AFP) … La droite est « pétrifiée » selon la Depêche. « Ce n’est plus le bruit d’une casserole mais celui d’une batterie de cuisine », déplore Jean-Louis Hervois dans La Charente libre, qui pense que, si « François Fillon n’a plus de crédit, il appartient à son parti de lui trouver rapidement un remplaçant. Les volontaires ne manqueront pas ». Dans Ouest-France, Michel Urvoy fait la même analyse : « Officiellement, Les Républicains font bloc derrière François Fillon. Officieusement, ils s’inquiètent, imaginent des recours et des procédures, regardent le calendrier ». « La question d’un plan B visant à désigner un autre candidat à l’élection présidentielle que François Fillon se pose désormais », conclut Laurent Bodin de L’Alsace.
le parti de Marine le Pen se tait et tente de tirer les marrons du feu. Il a depuis longtemps fait le plein de ses voix. Plus personne ne doute qu’il sera présent au second tour, après avoir sans doute virer en tête au premier. Le système électoral français, majoritaire à deux tours, l’empêchera d’accéder à l’Elysée, et ne lui attribuera qu’un nombre très faible de députés. Ceux qui craignent un Brexit à la « française » et une dévaluation très rapide de 30% de notre monnaie peuvent dormir tranquille. Le F N n’est pas une menace, juste un pion qui empêche un affrontement droite/gauche lors des prochains scrutins. La deuxième place acquise à l’issue du premier tour désignera sans doute le futur président de la République. qui sera de droite socialiste ou socialiste  de droite .mais mondialiste et capitaliste

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s